L'Histoire à travers les Romans

La guerre des duchesses

Roman en 2 tomes, de Juliette Benzoni 

 “La fille du condamné ” (Tome 1, paru en 2012),  “Princesse des Vandales” (tome 2, paru en 2013)


L’Histoire :  Fille de François de Montmorency-Bouteville – décapité en 1627 pour trahison envers la couronne – Isabelle grandit sous la protection de la famille Condé.  Elle développe très vite une passion secrète pour son cousin, Louis de Bourbon, que l’Histoire connaît sous le nom du Grand Condé.  Hélas, la sœur de celui-ci, Anne-Geneviève, entend être la seule dans le cœur du jeune prince. Lorsque la Fronde éclate, Isabelle est tiraillée entre la loyauté dont elle fait preuve envers la couronne, et l’amour qu’elle porte à Louis de Bourbon, qui vient de trahir son roi. Devenue duchesse de Châtillon, Isabelle va tout faire pour sauver son amour de jeunesse de la colère royale, n’hésitant pas à mettre sa propre vie en danger.

Faits Historiques : L’auteur nous fait découvrir la vie des membres de la grande famille des Condé, dont la plupart n’hésiteront pas à s’opposer au pouvoir royal durant la Fronde. On suit la destinée de Louis de Bourbon, qui sera le grand vainqueur de la bataille de Rocroi, avant de tomber en disgrâce lorsqu’il s’opposera ouvertement à la politique de Mazarin.

Personnage principal : Isabelle de Montmorency-Bouteville, duchesse de Châtillon, est un personnage réel, ce qui oblige l’auteur à ne pas prendre trop de liberté avec la vie de la jeune femme… qui a été bien remplie et plus d’une fois chamboulée. Malgré cela, Isabelle de Bouteville reste méconnue et c’est là l’occasion de découvrir le destin hors du commun de cette femme de caractère.

Mon avis : 4/5. Un très bon roman avec de nombreux retournements de situation, qui nous emporte dans un univers où se mêlent amours et trahisons. Au milieu des complots, duels et renversements des alliances, Isabelle et le Grand Condé, que tout oppose, ne cessent de s’attirer et de se repousser, luttant contre leurs propres sentiments au nom des valeurs qu’ils défendent. Un seul bémol :  la sensation que le chapitre final a été écrit précipitamment, l’épilogue ne mettant plus en valeur l’histoire d’amour entre l’héroïne et le prince de Condé. 

Partager sur :

FacebookTwitterGoogleEmail this pagePrint this page


Publicités

Laisser un commentaire