L'Histoire portée à l'écran

Deux Soeurs pour un Roi

Film américain de Justin Chadwick, avec Natalie Portman et Scarlett Johansson, sorti en 2008

L’histoire : Anne et Mary Boleyn sont deux sœurs très différentes : Anne est ambitieuse et impertinente, Mary est plus sage et posée. La première rêve d’un mariage glorieux, la seconde d’une union où l’inclination aura une grande part. Tout bascule lorsque le roi d’Angleterre, Henry VIII, vient chercher une maîtresse dans la famille Boleyn. D’abord séduit par Anne, il s’éprend ensuite de Mary, pour la délaisser au bout de quelques mois pour sa sœur. Pourtant Anne se refuse au roi : elle ne cédera qu’à la condition qu’il répudie la reine pour l’épouser. Ce mariage, et l’absence d’un héritier mâle pour la couronne, conduiront Anne Boleyn jusqu’à l’échafaud.

Natalie Portman (Anne Boleyn) et Scarlett Johansson (Mary Boleyn)
Natalie Portman (Anne Boleyn) et Scarlett Johansson (Mary Boleyn)

Les erreurs :

Dans le film, il est dit qu’Anne était l’aînée des deux sœurs. Si les dates de naissances précises des deux filles Boleyn ne sont pas certaines, en revanche, la grande majorité des historiens placent la naissance de Mary vers 1499 et celle d’Anne en 1501 ou 1507. Mary est donc l’aînée.

On voit la reine Catherine d’Aragon accoucher d’un fils mort-né, peu avant la rencontre d’Henry VIII avec les sœurs Boleyn. Sa fille unique, Mary Tudor, est auprès d’elle et semble avoir une dizaine d’année. En réalité, lors de son dernier accouchement en 1518, Catherine a mis au monde une fille mort-née. Quand à Mary Tudor, elle n’avait que 2 ans, étant née en 1516. Sa présence au chevet de sa mère est donc impossible.

Henry VIII ne s’est jamais présenté chez les Boleyn, où il aurait fait une chute de cheval suite à une partie de chasse.

Anne ne s’est pas retrouvée exilée en France suite à cet accident, comme le montre le film. Anne passe la plus grande partie de son enfance au Pays-Bas, pour suivre une bonne éducation, puis la poursuit en France, à la Cour de Louis XII et de François Ier, de 1515 à 1522. Dans le film, elle ne reste que deux mois en France.

Scarlett Johansson (Mary Boleyn)
Scarlett Johansson (Mary Boleyn)

Dans le film, dés que Anne quitte l’Angleterre pour la France, Mary devient la maîtresse d’Henry VIII. En réalité, Mary est elle aussi en France, de 1514 à 1519. C’est seulement à partir de cette date qu’elle aurait pu devenir la maîtresse du roi.

A l’écran, Anne Boleyn épouse secrètement Henry Percy et avoue avoir consommé le mariage. Dans la réalité, en pareil cas, l’annulation de cette union aurait été impossible. De plus, Anne n’était pas une irréfléchie et n’aurait pas ruiné sa réputation en agissant ainsi.

Mary Boleyn n’a jamais donné officiellement de fils à Henry VIII, et n’a jamais été une favorite officielle du roi. Dans le film, Mary met au monde un garçon qui a pour père le roi, juste avant le commencement de la faveur de sa sœur Anne. En réalité, Mary Boleyn ne fut la maîtresse d’Henry VIII que quelques mois. La faveur d’Anne commence en 1525, tandis que Mary met au monde un fils en 1526. Cet enfant, prénommé Henry, est plus probablement le fils de son époux, Williams Cary.

Dans le film, Anne est enceinte à deux reprises d’Henry VIII. En réalité, la seconde épouse du roi d’Angleterre connaît au moins trois grossesses : elle accouche en 1533 de la future Elisabeth Ire, fait une fausse-couche d’un garçon en 1534 d’un fils, et fait une nouvelle fausse-couche – d’un fils  – en janvier 1536 (la naissance manquante dans le film est celle de 1534).

Natalie Portman (Anne Boleyn)
Natalie Portman (Anne Boleyn)

Anne Boleyn ne fut pas seulement accusée d’avoir eu pour amant son frère Georges Boleyn, mais également son musicien, Mark Smeaton, qui avouera sous la torture sa relation avec la reine.

Anne et Mary ne furent jamais proches. Toutes les scènes où elles se défendent mutuellement ne tiennent donc pas. Lorsqu’Anne apprit le remariage secret de sa sœur avec William Stafford – un roturier – elle interdit au couple de se présenter à la Cour.

Contrairement à ce que présente le film, Mary n’a pas revu Anne de 1534 à la mort de celle-ci, en 1536. Elle ne demande pas non plus la grâce du roi pour sa sœur, condamnée à être décapitée, et n’assiste pas à son exécution.

Mary Boleyn ne récupère pas la petite Elisabeth, fille de sa sœur Anne, pour l’élever avec ses enfants contrairement aux faits mis en scène à la fin du film.

Mon avis : Au delà des faits historiques, le scénario veut mettre en avant la relation qui peut exister entre deux sœurs. Ce film veut avant tout montrer les liens qui unissent deux sœurs, qui peuvent s’aimer puis se trahir mais qui, malgré leurs différences et leurs divergences, restent  soudées dans les pires épreuves de la vie, ne reculant devant rien pour aider celle qui est en danger. L’Histoire des filles Boleyn ne sert ici que de toile de fond montrer le lien si spécial et profond qui peut unir deux sœurs.  

Partager sur :

FacebookTwitterGoogleEmail this pagePrint this page


Publicités

Laisser un commentaire