Favorites Royales

Anne de Rohan-Chabot, petite maîtresse de Louis XIV

Née en 1648, Anne Julie est la fille de Henri Chabot et de Marguerite, duchesse de Rohan. Orpheline de père en 1655, elle passe pour une jeune fille vertueuse et pleine de sagesse, ayant reçu une très bonne éducation. En 1663, Anne épouse  un loin cousin, François de Rohan, prince de Soubise, de dix-huit  ans son aîné, à qui elle donne officiellement onze enfants :

– Anne Marguerite (1664-1721), religieuse
– Louis (1666-1689), duc de Frontenay
– Constance Emilie (1667- 1709), future comtesse de Ribeira Grande
– Hercule Mériadec (1669-1749), duc de Rohan
– Alexandre Mériadec (1670-1687)
– Henri Louis (1672-1693), chevalier de Rohan
– Armand Gaston  (1674-1749), cardinal de Rohan-Soubise
– Emilie Sophronie (1678- après 1706), future comtesse de Calheta
– Éléonore Marie Anne (1679-1753), religieuse
– Maximilien Gaston Guy (1680-1706)
– Frédéric Paul (né et mort en 1685)

En 1665, Anne de Rohan-Chabot est une jeune femme de 17 ans rousse, avec des yeux en amande. Elle se fait remarquer par Louis XIV, alors sous le charme de Françoise-Louise de la Vallière. Ne voulant pas que sa fille soit compromise, la duchesse Marguerite fait tout pour éloigner Anne du monarque. En effet, la duchesse de Rohan désire que sa fille soit toute dévouée à son époux et à ses enfants. Les rumeurs disant que le roi a enfin mis dans son lit la princesse de Soubise éclatent en 1669, lors d’un séjour du roi à Chambord où Anne de Rohan-Chabot est présente. Néanmoins, devant la beauté de la marquise de Montespan, il était peu vraisemblable que la princesse de Soubise détrône la nouvelle favorite du Roi-Soleil. La princesse mène une existence paisible entre son mari et des enfants qui naissent presque à la suite les uns des autres.

6117716.jpg
La princesse de Soubise, par les ateliers des frères Beaubrun

Louis XIV revoit la belle rousse à la fin de l’année 1673. Malgré six grossesses, Anne de Rohan-Chabot est toujours aussi belle grâce, dit-on, à un régime qu’elle s’est imposée, à base uniquement de fruits, légumes et viandes bouillies. Son époux comprend bien vite que sa femme ne déplaît point au roi et aurait alors tout fait  pour la mettre dans le lit du souverain, afin que ce dernier lui fasse un enfant. L’habile homme voit déjà toutes les faveurs et l’enrichissement que pourrait rapporter Anne si le roi en faisait sa maîtresse. En janvier 1674, la princesse de Soubise est nommée dame du palais de la reine Marie-Thérèse, charge non négligeable, et accouche le 26 juin de la même année d’un fils. Monsieur de Soubise reconnait cet enfant comme étant le sien mais reçoit de la part du roi une grosse somme d’argent, peut être pour acheter son silence dans une affaire bien délicate. En effet, il apparaît bientôt que cet enfant, Armand-Gaston (futur cardinal de Rohan-Soubise et membre de l’académie française en 1703) ressemble étrangement à Louis XIV. Selon certains, le prince de Soubise aurait désiré que son épouse accouche d’un enfant du roi pour pouvoir ensuite toucher une forte somme en échange de son silence. Il est vrai que Madame de Montespan, alors maîtresse en titre, aurait fait une bien belle scène à son royal amant si elle avait appris la chose !

L’amourette du roi et d’Anne reprend vers 1675, date à laquelle Louis XIV a dû renvoyer, à regret, Athénaïs de Montespan après les menaces de l’Eglise. Pourtant la princesse de Soubise qui, reste une femme intéressée, sèche et calculatrice, commence à ennuyer le roi. Lorsque la marquise de Montespan regagne la faveur de Louis XIV en 1676, Anne de Rohan-Chabot est définitivement mise  de côté par le souverain. Madame de Soubise demeure néanmoins à la cour étant donné sa fonction auprès de la reine. Pour certains, elle représente encore un danger pour la marquise de Montespan jusqu’au jour où la princesse perd ses dents de devant, après un accouchement, date à laquelle le roi “ne la regarda plus”. Anne décède le 4 février 1709, à Paris, à l’âge de 61 ans. Elle n’aurait pas résisté au grand hiver qui s’est abattu  cette année-là sur la France. 

Partager sur :

FacebookTwitterGoogleEmail this pagePrint this page


Publicités

Laisser un commentaire