Histoire et Secrets - découvrir l'histoire de France et du monde - 04.Louis, comte de Vermandois
Histoire de France
 ↑  
Histoire du monde
Recherche
 
Fermer
Newsletter
Pour avoir des nouvelles de ce site, inscrivez-vous à notre Newsletter.
Captcha reload
Recopier le code :
226 Abonnés
Contactez l'auteur
Visites

 2282965 visiteurs

 38 visiteurs en ligne

Le 2 (ou le 3) octobre 1667, Louise de la Vallière met au monde un fils à Saint-Germain-en-Laye. La favorite espère que cette naissance lui rendra le cœur de Louis XIV qui la délaisse depuis quelques mois pour la belle marquise de Montespan. Hélas, le roi a cessé pour de bon d’aimer la douce Louise. L’ancienne favorite obtient néanmoins que son fils porte le prénom de Louis, celui du royal père. En 1669, Louis XIV légitime l’enfant en lui donnant le titre de comte de Vermandois. A cette occasion, le jeune Louis de Bourbon qui n’a que 2 ans devient également Amiral de France. En 1674, le petit prince perd sa mère : en effet, la duchesse de la Vallière a décidé de finir ses jours au Carmel alors qu’elle n’a que 30 ans. Louis se rapproche énormément de sa sœur Marie-Anne qui pourtant n’a qu’un an de plus que lui. Privé de mère, le comte de Vermandois trouve du réconfort auprès de la duchesse d’Orléans, la princesse Palatine Elisabeth-Charlotte. Cette dernière l’emmène dés qu’elle le peut voir l’ancienne duchesse de la Vallière devenu Sœur Louise de la Miséricorde. Affectueusement, Louis nommera toute sa vie sa mère « belle maman » en raison de sa beauté naturelle. Alors qu’il n’a pas 15 ans, en 1682, le comte de Vermandois commence à avoir de mauvaises fréquentations. Il fréquente entre autre le chevalier de Lorraine, favori du duc d’Orléans. A cette époque, le « vice italien » (l’homosexualité) augmente dans le royaume et le jeune Louis, influençable, est entrainé dans cette vie scandaleuse. Le duc d’Orléans, frère de Louis XIV, est depuis longtemps homosexuel et le roi l’a accepté. En revanche, venant de son fils, le monarque ne peut s’y résoudre. Les compagnons de débauches du comte de Vermandois sont rapidement exilés lorsque Louis XIV apprend que les amis de son fils l’entrainent dans une vie immorale. Le roi le réprimande fort sévèrement, Louis a perdu son prestige aux yeux de son père. Il est décidé que le jeune comte de Vermandois prendrait le chemin de l’exil en juin 1682 : il s’en va en Normandie, sur la demande de son royal père.

6216033.jpg   6216041.jpg

Une question reste en suspend pour tout le monde : Louis XIV pardonnera-t-il la conduite de son fils ? En 1683, Madame la duchesse d’Orléans, qui a toujours aimé le comte de Vermandois, demande au roi de l’envoyer au siège de Courtray en Flandres afin qu’il rachète ses erreurs. Malheureusement, sur place, Louis est victime d’une forte fièvre. Malgré cela, le comte continuait à se battre pour retrouver son honneur auprès du roi, n’écoutant pas le marquis de Montchevreuil et le médecin royal d’Aquin qui lui demandaient de se ménager et proposaient de le conduire à Lille pour qu’il se repose. Louis de Bourbon mourut le 18 novembre sans avoir revu son père qui versa peu de larmes à l’annonce de sa mort. Avait-il jamais aimé cet enfant ? Lorsque Louise apprendra la disparition de son fils, elle dira qu’elle n’avait pas encore assez pleuré sa naissance pour pouvoir pleurer sa mort. Louis fut enterré dans la cathédrale d’Arras. Seules sa sœur, Marie-Anne et la princesse Palatine se montrèrent affectées par son décès. 



Réactions à cet article

Réaction n°2 

par Meline le 27/12/2011 @ 09:35
Si cet article vous plait je vous conseille vivement de lire les 4 tomes déjà parus du roman Marie-Anne fille de roi de Anne-Marie Desplac-Duc.
Bravo pour cet article.
Cordialement
Méline

Réaction n°1 

par rarouillette le 31/05/2009 @ 21:36
Quel destin tragique pour ce garçon!


Vous êtes ici :   Accueil » 04.Louis, comte de Vermandois