Histoire et Secrets - découvrir l'histoire de France et du monde - Le Masque de Fer
Histoire de France
 ↑  
Histoire du monde
Recherche
 
Fermer
Newsletter
Pour avoir des nouvelles de ce site, inscrivez-vous à notre Newsletter.
Captcha reload
Recopier le code :
243 Abonnés
Contactez l'auteur
Visites

 2690905 visiteurs

 45 visiteurs en ligne

Depuis plus de trois cents ans, le mystère du Masque de fer fascine et l’on prête à ce prisonnier pas moins de cinquante visages possibles. De la plus improbable hypothèse à la plus vraisemblable, il convient d’aller voir derrière le masque et surtout de ne pas prendre pour argent comptant tous les bruits qui ont couru sur l’identité du Masque de fer.

Itinéraire du Masque de fer

Le vendredi 19 juillet 1669, le ministre de Louis XIV, le marquis de Louvois informe Mr de Saint-Mars de l’arrivée prochaine à Pignerol d’un nouveau prisonnier nommé Eustache Danger. C’est dans cette prison que sont détenus également Nicolas Fouquet et le marquis de Lauzun. En octobre 1681, le dénommé Eustache Danger est conduit à Exilles toujours accompagné de Saint-Mars qui est devenu son geôlier et qui ne se séparera jamais de « son prisonnier ». Le 17 avril 1687, une nouvelle prison accueille Eustache Danger dans l’île de Saint-Marguerite près de la ville de Cannes. Enfin, au cours de l’année 1698, notre prisonnier et Saint-Mars arrivent à la Bastille ou le Masque de fer meurt le 19 novembre 1703. Son corps sera mis en terre au cimetière de Saint-Paul.

Les masques du prisonnier

Nous sommes en 1675. Saint-Mars demande à cette date la permission à Louvois de donner Eustache Danger à Fouquet en tant que valet : le ministre accepte. Dés lors, notre prisonnier est libre de confier ses secrets à Fouquet. Néanmoins, rappelons que l’ancien ministre des finances est condamné à perpétuité. Ce n’est pas le cas de Lauzun qui va être libéré et dont personne ne souhaite qu’il rentre en contact avec Danger. Pourtant en 1680 on découvre une ouverture entre la chambre du marquis et celle de Fouquet : Lauzun a sans doute pu parler avec le prisonnier si Fouquet ne lui a pas déjà tout révélé sur son valet. L’ancien ministre est tellement angoissé devant la découverte de cette ouverture qu’il n’y survit pas et décède d’une crise d’apoplexie. Dés lors, il faut faire croire à Lauzun que ce qu’il a pu apprendre n’a guère d’importance ou que ce n’est que foutaises. On lui fait croire que ce valet a été libéré de sorte que quand lui-même sort de prison, il semble qu’il se soit tu. En réalité, Danger a été conduit dans la Tour d’en bas où il doit porter un masque d’acier a chaque fois qu’il reçoit la visite d’un autre que Saint-Mars (médecin, confesseur…). De la sorte, Lauzun ne peut se douter que ce prisonnier et l’ancien valet de Fouquet ne font qu’un. Lorsque Danger doit changer de prison, il doit également revêtir ce masque au cours du voyage pour cacher son visage à ses gardes. C’est en 1687 qu’on lui pose un masque de velours noir dont on n’est pas sûr qu’il le porta tout le temps.

Eustache Danger

Qu’il soit ou qu’il ne soit pas vraiment Eustache Danger, c’est sous cette appellation que nous connaissons le Masque de fer…est il semble bien que cet homme soit réellement notre prisonnier. Ce dernier né en 1643 pourrait être un valet d’Henriette d’Angleterre, belle-sœur de Louis XIV et sœur de Charles II, roi d’Angleterre. En 1669, la France et l’Angleterre tentent de trouver un arrangement pour mettre fin aux divers conflits entre les deux pays. Il semble que Danger est servi d’espion, qu’il est eu un double rôle. Entre autre, il était au courant du souhait secret de Charles II de se convertir au catholicisme alors que l’Angleterre était protestante. C’était là un véritable secret d’Etat qui fallait étouffer d’où son arrestation en 1669. Le 30 juin 1670, Henriette d’Angleterre qui connaissait donc l’identité de notre prisonnier –non masqué à cette date- meurt brusquement, se disant empoisonnée. L’aurait-on fait taire ?
Autre point qui conforte la théorie que Danger est le Masque de fer : le prisonnier est mort en 1703 et aurait dit à son confesseur qu’il devait avoir environ soixante ans. Eustache Danger étant né en 1643, les dates concordent.

Les hypothèses les plus soutenues

1)Un certain Matthioli

Prisonnier de Saint-Mars, on voit souvent en lui le Masque de fer. Espion italien qui, servant ses intérêts, était tantôt du côté de Louis XIV, tantôt du côté du duc de Savoie, il fut arrêté par le roi de France en 1679 en territoire ennemi. Comme il est illégal de tendre un piège à un homme hors du royaume de Sa Majesté, certains prétendent que le visage de Matthioli fut recouvert d’un masque pour que le duc de Savoie n’apprenne jamais qu’un de ses sujets se trouvent sans jugement et en toute illégalité, prisonnier du roi de France. Mais si on se penche sur la date d’arrivée de Matthioli à Pignerol, on constate que cela se produit dix ans après la date émise dans les correspondances entre Louvois et Saint-Mars. Autre point : Louis XIV fini par avertir le duc de Savoie sur le sort de son espion et le duc n’est pas mécontent de s’en être débarrassé. Pourquoi continuer à lui faire porter un masque alors ? De plus, le nom de l’italien disparaît de la correspondance entre le ministre et Saint-Mars en 1694 pour la bonne raison qu’il est mort à Pignerol cette année là. Matthioli n’est donc pas le Masque de fer.

2)Le comte de Vermandois

Fils légitimé de Louis XIV et de Louise de la Vallière, le comte de Vermandois meurt le 8 novembre 1683 à l’âge de seize ans, victime de maladie. Selon certain, c’est pour avoir giflé son demi-frère le Grand Dauphin que son père Louis XIV le fait passer pour mort et le fait disparaître derrière un masque. En 1786, Louis XVI décide de couper court aux rumeurs et fait ouvrir la tombe du comte. L’autopsie est formelle, il s’agit bien là des restes du fils de Louis XIV et de sa maîtresse.

3)Le duc de Beaufort

Cousin de Louis XIV, né en 1616, François de Beaufort participe à la Fronde contre la politique de Mazarin et se range du côté du roi de France en 1653. En juin 1669, il est porté disparu à la bataille de Candie contre les turcs. Son corps ne fut jamais retrouvé et les bruits commencèrent à courir sur un possible enlèvement souhaité par Louis XIV. De plus, le duc de Beaufort avait été l’amant d’Anne d’Autriche et pourrait être le possible père de Louis XIV. Sur son lit de mort, la reine-mère entretenu son fils seul à seul. Lui avoua-t-elle qu’il n’avait en fait aucun droit au trône et qu’il était un bâtard ? Personne ne peut le dire.

4)Un frère aîné de Louis XIV

Tout le monde connaît la passion amoureuse qu’il y eut entre Anne d’Autriche et le duc de Buckingham et on parle d’un fils né de cet amour interdit. A moins que ce frère aîné qui aurait vu le jour en 1636, soit deux ans avant le roi soleil, n’ait pour père Richelieu. Devant l’incapacité de Louis XIII à donner un enfant à la reine, le cardinal se serait chargé d’assurer la dynastie des Bourbon.

5)Un frère jumeau de Louis XIV

C’est la thèse la plus soutenu, celle qui alimenta le plus de romans ou de films. Louis XIV serait né le premier ce 5 septembre 1638 en présence de toute la cour. Son jumeau aurait vu le jour huit heures et demi après dans la soirée pendant le repas de Louis XIII sans témoins ou presque. Le futur Louis XIV avait déjà été présenté comme Dauphin et le souverain pouvait craindre une querelle dynastique entre les jumeaux. Après tout, Gaston d’Orléans frère cadet de Louis XIII n’avait pas hésité à intriguer contre le roi alors on imagine ce qu’aurait pu donner un affrontement entre des jumeaux qui tout deux pouvaient prétendre au trône.

6)Une fille aînée de Louis XIII

Pourquoi enfermée une sœur aînée de Louis XIV sous un masque quand on sait que seul les mâles peuvent prétendre à la couronne de France ? Cela fait plus de vingt ans que le couple royal est stérile. Enfin en 1637, Anne d’Autriche est enceinte pour de bon mais aurait mis au monde une fille. Craignant de ne plus avoir d’autre enfant, Louis XIII aurait substitué à sa fille un garçon né le même jour d’un couple inconnu : c’est le futur Louis XIV. Seulement, en 1640, la reine met au monde un fils, le duc d’Anjou. Ainsi, le Dauphin est un usurpateur et l’héritier légitime de la couronne se voit attribuer le rôle de cadet. La situation implique davantage qu’on étouffe l’affaire de l’échange des enfants en 1638. La théorie ne tient pas car il est certain que ceux qui ont vu le Masque de fer même le visage caché, on reconnu un corps masculin. De plus, devait-on vraiment faire disparaître de la sorte une femme ? Là où la théorie s’effondre c’est la naissance de Louis XIV qui se passa en public : le sexe de l’enfant fut donc connu de suite et la substitution est alors impossible.

Pourquoi un tel traitement ?

Si Eustache Danger fut traité comme un simple prisonnier, une fois que le masque fait son apparition, le régime change totalement. Il paraît que Saint-Mars nomme son prisonnier « mon prince », lui procure la meilleure nourriture, lui fournit un mobilier des plus riches qu’il puisse trouver. Le Masque de fer est servi à genoux par ceux qui lui apportaient son repas et en sa présence, Saint-Mars et tous gardes restent debout, ne s’asseyant que lorsque le prisonnier le permet. Un ancien valet de la princesse d’Angleterre mérite-il un pareil traitement de faveur ? Mais si le Masque de fer est un prince de sang, comment expliquer qu’on osa faire de lui le valet de Fouquet à Pignerol ? Il semble qu’à partir du moment où Eustache Danger porte un masque, Saint-Mars monte une histoire invraisemblable pour alimenter les rumeurs. Si les gens sont occupés à chercher l’identité de ce prisonnier dans la haute noblesse, ils ne pourront jamais découvrir sa véritable identité de valet à la cour de France. Ainsi, Saint-Mars nous joue une belle comédie en prétendant détenir un prince et le servir comme tel. D’après les sources, ce serait même lui qui murmura que le Masque de fer était en réalité le duc de Beaufort en 1688 soit un an après l’apparition du masque sur le prisonnier.

Pourquoi ne pas avoir tué Eustache Danger ?

Si le Masque de fer n’était pas un prince de sang, pourquoi s’encombrer de ce prisonnier à qui il était interdit de dire qui il était sous peine de mort immédiate ? N’était-il pas plus simple de l’exécuter discrètement ? Sous l’ancien régime contrairement à ce que certains pensent, un homme ne peut être tué qu’après un jugement et une sentence. Le Masque de fer n’ayant pas eut droit à un jugement, point d’exécution. Déjà sous Louis XIII, Richelieu avait écrit à Rome pour demander si on pouvait exécuter discrètement un homme pour raison d’Etat (à cette époque, le duc de Montmorency se révoltait contre le roi) et ce fut un refus de la part de l’Eglise catholique. Louis XIV ne pouvait donc se rendre coupable d’un tel crime.

Un mythe

Aujourd’hui, il est quasi-certain que le Masque de fer était Eustache Danger, simple valet de la princesse Henriette d’Angleterre. Si beaucoup continuent à soutenir la thèse du jumeau ou du frère aîné c’est qu’une fois le masque tombé, la réalité déplait. Quoi ? Celui autour de qui on a construit tant d’hypothèses n’est qu’un valet qui tenait dans ses mains un secret compromettant l’honneur d’un roi étranger ? Saint-Mars a donc construit lui-même le mystère enveloppant son prisonnier ? Non diront certains. Après tout même si de 1669 à 1703 on attache au prisonnier le nom d’Eustache Danger, qui peut affirmer que cet homme n’est pas mort d’une quelconque façon en 1681 ? Et que l’on se soit servi de son nom pour désigner ce prisonnier masque qui était en fait un prince de sang royal ? Oui, c’est possible...encore faut-il le prouver. Donnez à une énigme une solution qui ne plait pas, les gens s’empresseront d’émettre de nouvelles hypothèses qui séduisent davantage.

Eustache Danger est probablement notre homme, encore faut-il que cela plaise au public.
Selon la légende, dans la nuit qui suivit l’enterrement du Masque de fer, un homme curieux creusa la tombe pour trouver une grosse pierre à la place de la tête.
Pour certains historiens, les restes du Masque de fer sont dans les catacombes de Paris, quelque part perdus dans un tas de milliers d’os et de crânes.

pour en savoir plus : "le masque de fer" de Jean-Christian Petitfils

masque.jpg


Réactions à cet article

Réaction n°14 

par turquoise le 05/02/2012 @ 13:30
Juste 2 remarques :1) on dissimule un visage quand celui-ci est facilement reconnaissable donc l'homme en question était très connu ou ressemblait beaucoup à quelqu'un de connu.2) si l'homme avait été un valet ou un individu quelconque on ne se serait pas embarrassé de lui, les morts subites  étaient très courantes à l'époque ! C'est inimaginable le nombre de personnes mortes après un repas en se tordant du mal au ventre, tuées accidentellement lors d'une chasse....

Réaction n°13 

par badgirl77240 le 03/09/2011 @ 14:49

Toutes vos théories sont intéressantes et plausibles mais je suis allée à l'île Sainte Marguerite dans la cellule du "Masque de Fer" avant qu'il ne soit transféré à la Bastille.

Il y avait des peintures murales royal dans la cellule!

Je pense donc que la théorie du frère jumeau de louis XIV est la plus vraisemblable cela expliquerais la peinture royal et le fait de vouloir à tout prix cacher son identité en lui faisant porter un masque de fer.


Réaction n°12 

par badgirl77240 le 03/09/2011 @ 14:35

toute vos théories sont intéressantes et plausible mais je suis allée a l'îles sainte marguerite dans la celule ou fut enfermé le masque de fer avant qu'il aille à la bastille et dans la cellule il y avait des peinture murales royale donc je pense que la théorie du jumeau de louis XIV est la plus plausible se qui expliquerais la pinture royal et le masque de fer cachan son visage!


Réaction n°11 

par amelie80100 le 24/08/2011 @ 21:12
je vois mal comment le masque de fer puis être frère jumeau de Louis XIV vu que les naissances royales avaient lieu en public et que si un enfant serait né 8 h plus tard, on aurait vu que la reine aurait encore un gros ventre

Réaction n°10 

par amelie le 06/01/2010 @ 16:18
Le seul qui connaissait la vérité, c'était le roi et comme il est mort depuis 3 siècles, je ne crois pas qu'un jour, on saura la vérité.

Réaction n°9 

par Maguybol le 08/12/2009 @ 16:20

Depuis Jean Christian PETITFILS un autre éminent historien s'est penché sur l'histoire du Masque de Fer... et dans une très riche analyse nous éloigne de toutes ces suppositions et même d'Eustache DANGER qui était pourtant le choix le plus plausible à retenir jusqu'à présent...

Je vous conseille donc la lecture du nouveau MASQUE DE FER de Michel Vergé-Franceschi qui vient de paraître en fin 2009. C'est une analyse rigoureuse, reprenant tout ce qui a jusqu'à ce jour été étudié, refutant les analyses de VOLTAIRE bien sûr assez fantaisistes, reprenant l'hypothèse de Jean Christian PETITFILS mais en la détruisant au moyen d'apport de nouvelles découvertes..

à Suivre donc... car passionnant !

Madeleinen


Réaction n°11 

par bagillou le 24/11/2008 @ 17:38

La raison d'Eustache Danger pour le rôle du MDF est dû au fait que dans les correspondances on parle d'un ancien prisonnier et que le dernier prisonnier que Saint Mars a emmené avec lui et qui est encore vivant(d'après ces correspondances) est justement cet Eustache: donc l'analyse des lettres irait bien vers cette hypothèse. Seulement il manque de nombreuses correspondances entre louvois et saint mars et quelques réponses qui nous permettraient d'y voir plus clair. 


De plus , il y a de nombreuses phrases qui laissent plâner le doute et d'ailleurs une lettre qui parle encore de trucs et astuces de Foucquet pour essayer de contacter  le dehors après son décès: pourquoi parler de cela alors qu'il est décédé. Le nom de danger n'est plus prononcé peu de temps après, or il est normalement vivant et son nom est apparu plusieurs fois auparavant. Je peux donner d'autres exemples qui mettent en doute la candidature de Danger.


Monsieur Dabos parle même d'une lettre (peu avant la mort officielle de foucquet) d'un valet de fouquet qui venait de mourir, bizarre...


Même des relevés de comptes sur l'entretien des prisonniers montrent que le coût du masque de fer correspondait au montant de.......Fouquet et non de Danger, là encore une bizarrerie, enfin


à bientôt !!


Réaction n°9 

par bagillou le 23/11/2008 @ 11:14

je n'ai pas vu l'émission mais seulement des extraits. Sachant qu'on ne sait pas où se trouve la dépouille du  MDF(ils en parlent dans l'émission) je ne vois pas comment on aurait pu faire des analyses ADN, je suis surpris de votre affirmation sur ces tests.

Si on est logique, un masque sert à cacher un visage(même et surtout au XVIIè siècle), donc pour ne pas reconnaître un personnage. Cet eustache n'était pas connu puisqu'il a même cotoyer Foucquet(entre autres) et était avec La Rivière par exemple. Donc si personne ne le connaissait en entrant dans la prison quel intérêt de le cacher par la suite : là je ne parle que de logique et non de correspondances entre louvois et saint mars ! Par contre l'hypothèse de cacher quelqu'un qui ne devrait plus être en prison et qui est un peu plus connu visuellement paraît tout de même plus plausible, non ? Surtout si cette personne est présumée disparue voire morte..... Donc , je me répète quel intérêt , même de quelqu'un qui avait de grands secrêts de l'état, y avait-il  de cacher son visage qui était déjà inconnu ??? AUCUN. Et là je ne parle pas de la possibilité de foucquet mais juste de retirer la possiblité d'eustache Danger.

L'histoire est comme une enquête policière : il faut du temps et avoir de l'objectivité surtout. Beaucoup d'hypothèses peuvent être justifier avec des documents d'époque - mais cela signifie qu'on en occulte peut-être un certain nombre-  mais cela ne signifie pas qu'on est dans le vrai ! Si on peut justifier tous les documents je pense que l'on peut approcher de la vérité !Maintenant ce résonnement n'engage que moi, bien sûrk


Réaction n°6 

par bagillou le 21/11/2008 @ 19:14

bonjour,

malgré une étude assez minutieuse de Christian petitfils, la thèse de dauger est à exclure, et je pense que la candidature de Nicolas Foucquet (malgré 2/3 points à éclaircir)au titre du masque de fer est de loin la meilleure et c'est celle que je retiens. Je ne peux rentrer dans le détail car la démonstration serai trop longue mais je conseillerai  un ouvrage qui est plutôt bien fait et qui arrive à la même conclusion : "l'énigme du masque de fer enfin résolu "de jacques pierre Arrese paru en 1970. Il y a des analyses de lettres très interessante et la démonstrattion est assez habile malgré certaines conclusions hâtives.

Je ne connais pas M.Dubos mais j'aimerai bien lire ses articles. Peut-être est-il possible de rentrer en contact avec ce monsieur car ce sujet me passionne. Si vous me lisez n'hésitez pas à me répondre !

à bientôt je l'espère.


Réaction n°5 

par dabos le 06/08/2008 @ 10:56
  Vous avez, Francis, une bonne faculté d’analyse mais il vous manque – ce qui est tout à fait normal – la connaissance dans le détail du dossier de cette affaire. Ce dossier, je l’ai constitué en une dizaine d’années de travaux. Je possède entre autre un microfilm de 77m contenant la quasi-totalité de la correspondance adressée par Louvois à Saint-Mars. Je puis vous faire profiter, vous et toute personne intéressée, de mon expérience et de ma réflexion.   Il est certain que l’homme destiné à devenir un jour le masque de fer était l’un des prisonniers détenus entre 1665 et 1681 par Saint-Mars à Pignerol. Il y en eut une dizaine. Premier constat, toute enquête sérieuse doit s’appuyer sur une documentation sur chacun de ces hommes. Il faut, pour se faire une opinion personnelle, lire l’intégralité de la correspondance officielle les concernant, sans pour autant tout prendre pour argent comptant. C’est ce que j’ai fait. Et voici mes remarques.     – Lorsqu’on lit les ouvrages parus depuis une cinquantaine d’années su le masque de fer, on « apprend » que c’était un valet dénommé Eustache Danger, confié à Saint-Mars en 1669. Il y eut dans le donjon une dizaine de prisonniers mystérieux et possesseurs de secrets d’état.  Pourquoi choisir celui-là ?   Cet homme représentait un péril pour le roi – Louvois ne le cache pas dans plusieurs lettres – et cela a PU inspirer sur la lettre de cachet le choix du pseudonyme : DANGER. Le prénom Eustache rappelle l’un des « Bourgeois de Calais » : EUSTACHE DE SAINT PIERRE. Avant d’être conduit à Pignerol DANGER a été arrêté à Calais. De là à prétendre qu’il existe un rapport, c’est aller un peu vite mais qui sait ? Cela est anecdotique.     L’important, c’est de comprendre en quoi il est légitime de dissocier EUSTACHE DANGER des autres prisonniers mystérieux de Saint-Mars. Ils le sont tous, à deux exceptions près : – LAUZUN, ancien favori de Louis XIV enfermé à Pignerol dans le but de récupérer les riches propriétés que la Grande Mademoiselle lui avait imprudemment offertes. Les tractations qui précédèrent la libération de Lauzun en 1681 permirent au roi de récupérer ces propriétés et de les attribuer au duc du Maine. – LA RIVIERE, valet tout ce qu’il y a de plus banal, au service de FOUQUET. En 1675, EUSTACHE DANGER, tiré de l’oubliette où il croupissait depuis six ans, a été mis au service de l’ancien surintendant. Il est alors devenu le camarade de LA RIVIERE.   Ce sont ces quatre noms – FOUQUET – LAUZUN – DANGER - LA RIVIERE que l’on retrouve sur la lettre qui est à l’origine de l’énigme. A la différence que l’orthographe de l’un d’eux a curieusement évolué…   Je n’en dirai pas plus pour l’instant sur cette lettre. Mais je peux livrer d’autres points d’appui sur lesquels il est bon de réfléchir personnellement sans subir le dogmatisme officiel.   Voltaire, ancien historiographe de Louis XIV,  puisait aux meilleures sources.  Qu’une chose soit claire, il n’a JAMAIS écrit, comme le prétendent les historiens – mais oui ! – que le Masque de fer était un frère aîné de Louis XIV. Ca, c’est une fable avancée par SON EDITEUR, dans un but bien précis, plus de vingt ans après Le Siècle de Louis XIV. Lisez plutôt ce que Voltaire dit dans cet ouvrage du Masque der. Un conseil, comme les anciens alchimistes, laissez de côté les scories, le rebut, ici le folklore et les détails anecdotiques pour parvenir à l’essentiel : les évènements, les lieux, les dates.   Première indice : A  trois reprises Voltaire souligne : le masque de fer a été arrêté peu après la mort de Mazarin.   Cela vous inspire-t-il une idée ? A bientôt j’espère.              


Vous êtes ici :   Accueil » Le Masque de Fer