Histoire et Secrets - découvrir l'histoire de France et du monde - Isis : la déesse-reine
Histoire de France
Histoire du monde
Partenaires

Historia.png

banniere2.jpg

Recherche
 
Fermer
Newsletter
Pour avoir des nouvelles de ce site, inscrivez-vous à notre Newsletter.
Captcha reload
Recopier le code :
192 Abonnés
Contactez l'auteur
Visites

 616062 visiteurs

 33 visiteurs en ligne

Isis : la déesse soeur, mère et épouse

Dans la mythologie égyptienne, Isis est la fille de Geb - la terre- et de Nout - l’air. Elle a deux frères et une soeur : Osiris,  le dieu protecteur du pharaon et roi des terres d’Egypte ; Seth, dieu des tempêtes, maître du désert et des ténèbres ; et  Nephtys déesse de la résurrection. Certains donnent à Isis  un troisième frère, Horus l’Ancien.

Ainsi, la déesse Isis est la sœur mais également l’épouse d' Osiris, le dieu des morts. A partir de cette union s’est créé le mythe qui a fait d’Isis la mère universelle : son frère Seth, dieu du désert ambitieux, comploteur et manipulateur désire le pouvoir. Il fait enfermer Osiris dans un coffre et le jette dans un bras du Nil. Isis et Anubis (dieu du culte funéraire) se mettent en quête du corps d'Osiris, longent le Nil, cherchant jusqu’en Phénicie et retrouvent Osiris à Byblos, au Liban. Isis parvient à ramener le corps de son époux et Egypte mais Seth, découvrant le tombeau, dépèce son frère en quatorze morceaux (voir en vingt-six ou quarante-deux comme les nomes, divisions territoriales d’Egypte dans l’Antiquité). Isis parcourt alors les marais du delta pour rassembler toutes les parties du corps d'Osiris. Selon la légende, Isis ne retrouve que treize parties du corps, un poisson ayant avalé le sexe de son époux. Le déesse reconstitue le membre manquant avec de l'argile avant de momifier le corps d’Osiris avec l'aide d'Anubis. Sous la forme d’un vautour, Isis bat des ailes au dessus du corps d’Osiris pour le ramener à la vie avec l’aide de leur sœur Nephtys. Isis, sous forme d’une crécerelle-faucon, se place ensuite au dessus d’Osiris afin d’être fécondée avant que son époux ne gagne le monde souterrains des morts. Isis donne ensuite naissance au dieu Horus, dieu dynastique, qui devient roi après Seth. 

9751324.jpg
Statue représentant Isis donnant le sein à son fils, Horus

Depuis qu’Isis a ressuscité Osiris et donné naissance à Horus, elle est considérée comme la mère universelle, comme l’incarnation du pouvoir créateur auquel on doit la Terre et tous les êtres vivants. En ramenant Osiris à la vie, Isis a également vaincu la mort. A la fois épouse et mère et victorieuse de la mort, elle incarne la maternité et la fertilité. A la Basse Epoque (-750/- 30), Isis s’affirme en tant que représentation de la priorité et de l’indépendance du principe féminin. Le pouvoir de la femme devient l’égal de celui de l’homme d’où un contrat de mariage instauré par la déesse. La femme doit être respectée car c’est par elle que s’accomplit le mystère de la vie. Isis est aussi la déesse de l’amour qui a institué le mariage et donné aux femmes la grâce et la séduction pour se faire aimer des hommes. Isis accorde une grande protection aux femmes aussi bien dans leur vie de couple que pendant l’accouchement durant lequel elle assiste la mère, reçoit l’enfant qui vient au monde et surveille son éducation afin qu’il aime ses parents. En tant que mère d’Horus, Isis est la déesse gardienne qui veille sur son enfant et la  protectrice des nouveaux-nés. L’image d’Horus en tant que sauveur de l’humanité, en empêchant Seth de la détruire, a pu inspirer l’image de Jésus-Christ. D'ailleurs la statue d'Isis donnant le sein à Horus fait penser à la Vierge Marie et l'enfant Jésus. 

Isis donne le savoir à l'humanité 

L’homme doit à Isis et Hermès les hiéroglyphes et le démotique (simplification de l'hiératique, lui-même simplification des hiéroglyphes ). Si pour les grecs l’inventeur de l’écriture est Hermès, pour les égyptiens il s’agit de Thot, dieu lunaire et maître du savoir. En effet, Isis a répandu l’usage de la belle écriture pour apporter une civilisation à l’intérieur de son peuple. C’est encore Isis qui dote les grecs et les barbares d’une langue officielle. 

La déesse règne aux côtés de son frère Osiris dans la paix et la sagesse. Ensemble, ils gouvernent les hommes avec équité en les sortant de leur état primitif. L’humanité se voit dotée de lois mais également d’une conscience qui permet de distinguer le bien du mal. Isis fait également régner la justice : elle est la divinité qui permet au bien de triompher. Elle a aussi les moyens de punir et de récompenser. Isis a également inventé les arts auxquels elle initie les hommes. En déesse bienfaitrice, Isis découvre le blé et l’orge sauvage, les fait connaître à Osiris qui les transmet aux hommes : Isis a fait ainsi naître l’agriculture. La déesse représente donc la terre d’Egypte annuellement fécondée par les eaux du Nil. Souvent, Osiris symbolise le soleil et Isis la terre habitable.

9030249.jpg
Représentation de la déesse Isis sous la forme du faucon-crécerelle 


En détournant les hommes de l’anthropophagie - cannibalisme en grec venant des mots  anthropos (homme) et phagein (manger) - elle et son frère Osiris leur enseignent à cultiver le blé et à se nourrir d’autres choses que de chair humaine en faisant du pain. Le couple enseigne également aux hommes à construire des cités. Avec un règne sage et juste Isis et Osiris rétablissent la paix dans le monde, mettant fin aux meurtres et aux régimes des tyrans. L'humanité, en proie à des massacres barbares et à la violence, retrouve une certaine prospérité. 

Isis : maîtresse du monde 

Isis règne sur la voûte céleste et préside aux révoltions des astres qui déterminent la succession des jours et des nuits ainsi que l’ordre des saisons. L’Etoile du Chien (Sothis ou Sirius pour les grecs) lui est consacré en Egypte. Le lever de cette étoile marque le commencement de l’année égyptienne. Dans l'Antiquité , les grecs considèrent Isis comme la déesse de la lune alors que les égyptiens en font la déesse du soleil.

Isis préside également à la navigation, qu’elle a inventé. C’est elle qui veille sur les matelots en danger et secourt les naufragés. De par sa quête sur le Nil et en Méditerranée à la recherche d’Osiris, Isis règne sur les fleuves et la mer. Adorée dans la petite île de Pharos, elle est perçue comme une divinité marine. Son épithète latine, Stella Maris, signifie d’ailleurs « l’étoile de mer».

Isis est considérée comme une déesse mystérieuse et magicienne depuis qu’elle a ramené son frère et époux Osiris à la vie, ce qui lui vaut l’admiration et l’adoration des hommes. Dotée de puissances guérisseuses, Isis protège les malades et préserve de tout mal les gens bien portant. Ce pouvoir lui vient du dieu solaire Rê, qui confie un jour à Isis le secret de la puissance universelle et fait d’elle la maîtresse de l’univers. Pour obtenir ce secret, Isis se révolte contre le dieu solaire vieillissant et donne vie à un serpent, qui pique Rê. Seule la déesse pouvait le soigner à la condition, toutefois, qu’il lui révèle la source de la puissance universelle. Ainsi, Rê livre son secret à Isis, ce qui fait d’elle la maîtresse de l’univers. Grâce à ce pouvoir, elle guérie Rê et ramènera Osiris d’entre les morts après que Seth l’ait tué. Depuis cet épisode que la déesse est considérée comme la protectrice des défunts. Sauveuse de  Rê, Isis est également invoquée par les hommes pour guérir les maux et apaiser les frayeurs. 

9094140.jpg
Représentation de la déesse Isis dans un tombeau 


Isis, considérée comme déesse de la bienveillance, de la magie et de l’abondance devient Isis-Tyché, délogeant ainsi la déesse grecque du hasard et de la fortune. En effet, si Isis contrôle le monde, il n’y a plus de place pour le hasard. Les égyptiens rendent à la déesse un culte spécial et lui témoignent une immense piété. 

Un culte qui traverse le temps et les frontières

La déesse Isis, vénérée comme une déesse-mère et déesse-universelle, porte son culte au-delà de l’Egypte. Cependant, on ignore les origines de la déesse. A la Basse Epoque, Isis est déjà adorée en Egypte et dans l’île de Philae en Haute-Egypte. On ignore la ville qui donne naissance à Isis dont le nom signifie « siège » ou « trône ». C’est sous la dynastie Ptolémaïque que le culte d’Isis s’étend jusqu’ en Grèce et dans l'Empire de Rome : elle y a ses fêtes, ses temples et ses prêtres. En Grèce, Isis est assimilée à Déméter, Perséphone, Cérès et Séléné. Rome adopte Isis à l’Epoque Impériale où elle est adorée avec Sérapis.

Reine bien aimée, Isis est au coeur de plusieurs mythes croisés, dont celui d'Osiris ainsi que le cycle de Rê. Mère de la vie tant humaine qu'animale, Isis est l'une des déesse les plus importantes de l'Egypte, vénérée pour sa ruse, son intelligence et sa ténacité. Elle demeure une référence pour toutes les grandes reines d'Egypte, qui la vénèrent. En effet, lorsqu'Osiris part à la guerre, Isis, en épouse exemplaire, gouverne seule le royaume, avec équité et bienveillance. Pour asseoir son pouvoir, la reine Cléopâtre VII revendiquera d'ailleurs être la fille de la déesse Isis.



Réactions à cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !


Vous êtes ici :   Accueil » Isis : la déesse-reine