Vous êtes ici :   Accueil » Actualité
 
Prévisualiser...  Imprimer...  Imprimer la page...
Prévisualiser...  Imprimer...  Imprimer la section...
Histoire et Détente
Partenaires

Historia.png

Visites

 1021676 visiteurs

 47 visiteurs en ligne

Actualité


La véritable histoire des Tuniques Bleues - par AnaisGeeraert le 26/01/2018 @ 17:18

Découvrez le dernier numéro spécial du magazine Historia, consacré à la véritable histoire des célèbres Tuniques Bleues :

historia_tunique_bleu.jpg

Les deux héros de la bande dessinée de Cauvin, Salvé et Lambil, emmènent le lecteur dans le Far West du XIXe siècle. Mais où s’arrête la légende et où commence la réalité ? Dès la Guerre d'Indépendance, l'uniforme bleu fait son apparition. Découvrez comment celui-ci s'est développé et maintenu au sein de la cavalerie. 

La conquête de l'Ouest déclenche les hostilités avec les indiens. Au nom du progrès, ceux que l'ont surnomment les « peaux-rouges » vont être décimés par l'armée américaine. Revivez la résistance, puis l'exode de ces tribus, victimes de l'ambition des généraux américains. 

De 1861 à 1865,  la guerre de Sécession déchire les américains, opposants les États du Nord à ceux du sud. Cette fois, c'est une guerre civile, avec de nombreux affrontements particulièrement cruels, où les femmes et les enfants ne sont pas épargnés. 

Certains noms sont restés dans l'histoire : c'est le cas de Buffalo Bill, le sanguinaire colonel Quantrill (responsable du massacre de Lawrence) ou William Anderson (surnommé "Bloody Bill").  Faites connaissance avec ces hommes, devenus de véritables légendes vivantes. 

A travers les guerres indiennes et la guerre de Sécession, revivez comment s'est construite la nation américaine, lors de grandes batailles sans pitié…


Jules César : la face obscure - par AnaisGeeraert le 10/01/2018 @ 18:23

De Jules César, l'Histoire a retenu l'image d'un grand homme conquérant, comme en témoigne l'étude de la Guerre de Gaulle, enseignée aux jeunes générations. Pourtant, derrière le général romain cultivé et ambitieux, se cache également un homme sans scrupule, qui n'hésita pas, pour sa propre gloire, à massacrer des populations entières, à tel point que certains historiens évoquent un véritable "génocide Gaulois". 

historia_jules_cesar.jpg

Le constat des six années de guerre, que livrent Jules César aux peuples Gaulois, est accablant : plus de 1,2 million de morts côté gaulois et presque autant de prisonniers, réduits en esclavage. Pourquoi un tel acharnement ? Les Gaulois représentaient-ils réellement une menace pour l'Empire Romain ? 

Bien que des gaulois aient, en -390, massacré des sénateurs de Rome, la paix semble instaurée lorsque  Jules César devient consul en -59. Pourtant, la soif du pouvoir pousse le général romain à déclencher une guerre, afin de prouver qu'il est un guerrier valeureux. Ce sont les Gaulois, présentés comme un peuple primaire et dangereux dans la Guerre des Gaules (écrit par Jules César), qui vont être sacrifiés aux ambitions du futur dictateur.  Avec ses ennemis, le général romain va se montrer sans pitié, faisant massacrer, sans distinction, hommes, femmes et enfants. Des fouilles archéologiques permettent aujourd'hui de mesurer la violence des batailles, de par le nombre de squelettes retrouvés dans des fosses, mêlés à des armes fracassées…Quant à ceux qui échappent aux tueries, ils  sont réduits à l'esclavage, perdant ainsi tout humanité en devenant la propriété de légionnaires romains. 

Aujourd'hui, doit-on casser l'image de Jules César pour faire de lui un criminel, ayant sacrifié des innocents pour accroître son prestige et sa renommée ? Le courageux général romain, qui se jetait à corps perdu dans les batailles, était-il un lâche, responsable du massacre de milliers de femmes et d'enfants ? Doit-on faire le procès de cet homme, que la philosophe et humaniste Simone Weil comparait à Hitler ?

Historia vous livre les clefs de cette sombre période dans l'histoire Antique, afin que vous vous forgiez votre propre opinion sur un homme qui, en dépit de ses obscures actions, ne cesse de fasciner de par son ambition démesurée. 


Le Chat : comment il a conquis le monde - par AnaisGeeraert le 14/12/2017 @ 11:09

Ce mois-ci, le magazine Historia vous raconte l'épopée du chat, à l'appui d'une étude réalisée par les chercheurs du CNRS : 

Historia_le_chat.jpg

Animal préféré des français en 2017, le chat n'a pourtant pas toujours été en odeur de sainteté. Dans l'Egypte Antique, le petit félin est vénéré comme un dieu. A l'inverse, les romains et les grecs se méfient de cet animaux rusé qu'ils qualifient de "mangeur d'oiseau". Solitaire, mystérieux et impossible à domestiquer, le chat se rapproche progressivement des hommes à mesure qu'ils se sédentarisent. Parmi eux, l'animal trouve vite sa fonction : chasser les rongeurs et ainsi protéger les réserves de grains. D'abord toléré par l'homme, le félin parvient, petit à petit, à intégrer son foyer et en devenir un membre à part entière, comme en témoignent de nombreuses peintures. Très vite, le chat conquiert l'Europe en voyageant sur les navires, certaines compagnies d'assurances exigeant même sa présence à bord !  

Au Moyen Age, l'image protectrice du chat se dégrade : désormais "adopté" par l'homme, le félin circule librement dans la maison, profitant ainsi du feu et du lit de son maître...il est alors perçu comme paresseux, gourmand et hypocrite (affectueux avant son repas et dédaigneux ensuite). Il n'en faut pas davantage à l'Eglise pour voir dans le chat le compagnon du diable. Devenu "le messager du démon" le chat est persécuté, craint. Il faudra attendre la période de la Renaissance, et l'évolution des mentalités, pour que le chat soit de nouveau apprécié de l'homme. Ce regain d'intérêt pour le félin, on le doit à l'importation de chats persans ou syriens, recherchés pour leur beauté et leur rareté. Peu à peu, le chat acquiert une nouvelle fonction : celle de chat de "compagnie", bien loin de celle de son ancêtre, chasseur de rats. Avec cette nouvelle mode, ce sont de nouvelles races de chats qui sont créées dès le XIXe siècle.

A la fois familier est distingué, câlin mais indépendant, le chat fascine  par son comportement insolite et sa grâce naturelle. Il a su si bien s'intégrer parmi les hommes que l'on ne peut s'empêcher de se demander lequel des deux a apprivoisé l'autre...

Dans ce numéro d'Historia, revivez également le douloureux divorce de Napoléon Ier d'avec l'impératrice Joséphine. Avec le départ de "son oiseau des îles" c'est toute la vie de l'empereur des français qui bascule soudain...

Enfin, découvrez l'affaire des "faux Dimitri" qui secoue la Russie au tout début du XVIIe siècle, après la disparition d'Ivan le Terrible...

Article associé :

- Dimitri II : un imposteur devenu tsar 


L'Egypte : les mystères du royaume de Cléopâtre - par AnaisGeeraert le 11/11/2017 @ 09:50

A l'occasion de la sortie du jeu vidéo Assassin's creed Origins le 27 octobre dernier, le magazine Historia consacre un numéro spécial aux mystères de  l'Egypte pharaonique :

Historia_Egypte.jpg

Depuis toujours l'Egypte des pharaons fascine de part ses croyances, ses rituels, et ses constructions. Son peuple s'en remet aux dieux de la mythologie tels Osiris, Seth, Isis ou Horus. La vie terrestre des égyptiens sert, en grande partie, à préparer la vie dans l'au delà. Découvrez toutes les techniques de la momification, étape indispensable après la mort pour que l'âme du défunt ressuscite, ainsi que le cérémonial de la mise au tombeau et du culte funéraire.

Les pyramides, tombeaux des rois et reines, interpellent par le minutieux travail de construction que demande leur élévation. Les égyptiens n'ayant laissé aucune information sur la manière de construire une pyramide, les scientifiques s'interrogent encore et émettent les théories les plus folles pour expliquer l'édification de la dernier demeure des pharaons...

Véritables forteresses, les pyramides sont truffées d'obstacles et de labyrinthes. Cela ne décourage pourtant pas les pilleurs de tombes. Si on a longtemps cru que le pillage des tombeaux royaux dataient du XIXe siècle, des indices laissent à penser que certaines sépultures ont été visitées très peu de temps après l'inhumation...y compris celle de Toutankhamon. Aventuriers, proches du défunts ou ouvriers ayant participé à l'édification de la pyramide ? Qui sont ses pilleurs de tombes qui ne craignent pas de s'attirer la colère des dieux ?

La grandeur de l'Egypte décline sous le règne des derniers Ptolémée, qui se livrent une guerre fratricide. Dans cette lutte, l'Empire de Rome joue un rôle clef en favorisant un candidat au trône plutôt qu'un autre. Cléopâtre VII, la dernière reine d'Egypte, usera de tous ses charmes et de son habilité pour séduire Jules César, grâce à qui elle espère rendre à son pays son prestige passé, et régner seule (un exemple sans précèdent dans le règne de la dynastie ptolémaïque). C'est une femme de caractère que nous découvrons, qui ne recule devant rien pour parvenir à ses fins. Sa mort, même, sera édifiante...

Grâce à ce numéro spécial, faites un voyage hors du temps et percez les secrets d'une civilisation disparue, qui ne cesse de captiver les passionnés d'Histoire.

Articles associés :

- L'assassinat chez les Lagides : une histoire de famille

- Cléopâtre VII : le pouvoir et la séduction

- La mort de Cléopâtre : entre mythe et sombre réalité

- Isis : la déesse-reine 


Sexe, amour et volupté à Rome - par AnaisGeeraert le 02/11/2017 @ 10:18

Ce mois-ci, le magazine Historia lève le voile sur les codes de la  sexualité dans la Rome Antique. Pour les passionnés d'Histoire, la Ville éternelle se met à nu ! 

Sexe_a_Rome.jpg

A Rome, à l'exemple de la vie politique, la vie intime des romains obéit à de nombreuses règles où se mêlent la loi, la religion et la morale. Si certains vestiges, ainsi que les célèbres "bains romains", laissent à penser que les citoyens sont libertins et mènent une vie dissolue, il n'en est rien. A Rome, si des codes encadrent la vie familiale, il en va de même pour la vie amoureuse, lesquelles se rejoignent rarement. En effet, l'épouse n'a pas les mêmes "fonctions" que la courtisane : dans les unions, l'amour n'a pas sa place et la femme n'est là que pour enfanter. Tenant entre ses mains l'honneur familial, il est inconcevable que l'épouse se livre aux plaisir de la chair. Les prostituées - pour les romains les plus pauvres - et les courtisanes - pour les plus riches - interviennent alors pour satisfaire les désirs sexuels de l'homme. Là encore, les classes sociales ne se mélangent pas : si la plupart des prostituées vivent dans la misère, certaines courtisanes sont grandement convoitées et ne s'abandonnent pas au premier venu. A Rome, des codes régissent également l'art de la séduction, que les poètes et les philosophes reprennent dans leurs écrits. 

Objet de convoitise lorsqu'elle est jeune et belle, la courtisane doit avoir recours à toutes sortes d'artifices pour rester désirable car sa situation est précaire. Historia vous livre les conseils de beauté de l'époque que certains homme, à l'exemple de Jules César, appliquaient  également ! 

Si l'amour est codifié, la rupture l'est aussi ! A Rome, si un homme peut divorcer de son épouse grâce à la loi, il peut aussi mettre fin à une liaison amoureuse qui s'est émoussée avec le temps. Découvrez le manuel du "tue-l'amour" dont se servaient les citoyens romains !

Grâce à cette enquête sans tabou sur la sexualité à la romaine, l'interprétation des mosaïques et des sculptures d'époque - dont les personnages sont souvent dévêtus - n'aura plus aucun secret pour vous ! 


Marie Stuart : la reine maudite - par AnaisGeeraert le 07/10/2017 @ 18:22

Ce mois-ci, le magazine Historia consacre son numéro à Marie Stuart, parente et pourtant rivale d'Elisabeth Ire d'Angleterre :

historia_marie_stuart.jpg

Le destin de Marie Stuart est digne d'un roman : reine d'Ecosse six jours après sa naissance, la fille du défunt Jacques V est envoyée secrètement en France à l'âge de 6 ans par sa mère, afin de la soustraire à Henry VIII d'Angleterre. Promise au dauphin François, Marie devient reine de France à l'âge de 16 ans, après la mort accidentelle du roi Henri II. Élevée depuis l'enfance dans son pays d'adoption, Marie Stuart n'y restera pourtant plus longtemps :  après seize mois de règne, elle  se retrouve veuve de François II. De retour en Écosse, la jeune reine multipliera les mauvais choix, n'écoutant pas son entourage. Elle y contractera deux mariages catastrophiques : le premier avec son cousin, lord Darnley,  époux tyrannique, assassiné en 1567. Quelques mois plus tard, Marie Stuart commettra l'erreur de s'unir au meurtrier présumé du défunt lord Darnley : lord Bothwell. N'en faisant qu'à sa guise et s'aliénant la noblesse écossaise, Marie Stuart devra abdiquer en 1568, avant de comploter contre sa cousine, Elisabeth Ire, afin de lui ravir sa propre couronne...pour terminer sa course sur le billot. 

Reine maudite ou reine naïve ? Découvrez la destinée de celle qui est entrée dans l'Histoire de par sa mort édifiante et qui est devenue, au fils du temps, un mythe. Sa devise n'était-elle pas "En ma fin est mon commencement" ? 

A travers le dossier consacré à Marie Stuart, revivez le conflit européen au sujet de la couronne d'Angleterre - Elisabeth Ire étant considérée par le pape comme illégitime - qui déchire les catholiques et les protestants. Découvrez également le premier service d'espionnage, mis en place par Elisabeth Ire, qui dirige d'une main de fer une Angleterre divisée. La "reine vierge" doit à son réseau d'informateurs la découverte de plusieurs complots destinés à l'assassiner et à la remplacer par sa cousine. En s'alliant aux ennemis d'Elisabeth, Marie Stuart signe son arrêt de mort, en dépit de sa royale naissance... 

Dans ce numéro, découvrez également des éléments insoupçonnés de la vie de Joseph Fouché, ministre de la Police sous le Directoire et l'Empire de Napoléon Ier, connu pour sa cruauté envers les ennemis du régime en place.  

Enfin, à l'occasion du centième anniversaire de l'exécution de l'espionne Mata Hari, l'historien Franck Ferrand revient sur le destin de "l'Oeil du jour", qui fut peut être la victime de la justice militaire de 1917...

Articles associés :

- Marie Stuart, reine de coeur

- La couronne d'Angleterre fait le malheur des reines

- Les Stuart devaient-ils régner sur l'Angleterre ? 


Octobre 1917 : l'album rouge de la révolution en images - par AnaisGeeraert le 02/10/2017 @ 18:08

A l'occasion du centenaire de la Révolution russe d'octobre 1917, le magazine Historia vous propose un hors-série 100% visuel, avec des clichés inédits et une interview de l'historien Marc Ferro, qui lève le voile sur la propagande du régime soviétique pour construire le mythe de la Révolution :
 

octobre_rouge.jpg

Découvrez comment les politiciens se sont servis de la photographie pour arranger ou détourner la vérité, à travers des clichés retouchés ou des mises en scène qui immortalisent l'armée "en plein action". Des photogrammes tirés du film de 1927 "Octobre" servent également la propagande du régime soviétique. Ainsi, comment croire que cette photographie, présentée comme l'assaut du palais d'Hiver, n'a pas été prise sur le vif, mais qu'elle est tirée d'un film ?...

historia_octobre1917.jpg

Vous découvrirez également des photographies rares des oubliés de la Révolution, les paysans : contraints de céder leur pain et leurs récoltes aux bolcheviques, ceux qui résistent sont déportés ou exécutes. De rares clichés, poignants, ont figé pour toujours les visages de ces opprimés, et de leurs enfants, persécutés, qui tentent de fuir les campagnes et la famine.

Historia fait également sortir de l'ombre des figures emblématiques de 1917, telle que Maria Botchkreva, la "Jeanne d'Arc de la Russie", qui forma le "bataillon de la mort", composé exclusivement de femmes...

Avec ce numéro collector, vous regarderez d'un œil nouveau les archives "officielles" de cette période trouble.  


Les Gaulois : une civilisation majeure - par AnaisGeeraert le 15/09/2017 @ 09:28

Ce mois-ci, le magazine L'Histoire consacre un dossier aux Gaulois : "une civilisation retrouvée"

LHistoire_gaulois.jpg

Durant des siècles, les Gaulois ont été considérés comme des barbares, voire comme des étrangers, ne pouvant être associés à un territoire. Les Grecs et les Romains leur sont hostiles et ne laisseront d'eux que des témoignages défavorables, à l'exemple de Jules César dans sa "Guerre des Gaules" : les Gaulois sont superstitieux et instables, pratiquant le sacrifice humain ; les soumettre et les contrôler est urgent....Mais quel crédit peut-on réellement apporter aux propos de Jules César, qui ne rêvait que de conquêtes, et dont le récit n'est destiné qu'à servir sa propre gloire ? Avec une telle opinion des Gaules, il n'y a rien d'étonnant à lire dans un manuel scolaire de 1926 "Si Vercingétorix avait triomphé, c'eût été un malheur pour la France".

Pourtant, des fouilles archéologiques récentes ont pu mettre en évidence que la vie des Gaulois s'organise autour de croyances, des sciences et des arts, comme en témoignent de nombreux objets retrouvés dans des sépultures. Quant aux druides, longtemps perçus comme des sorciers, ne faudrait-il pas voir en eux des savants et/ou des philosophes ? Si aucun texte Gaulois n'a été retrouvé, cela veut-il pour autant dire que cette civilisation est illettrée ?

La France exploite l'image des Gaulois dès 1870, lors de la guerre contre la Prusse : de barbares, ils deviennent patriotes, luttant contre l'ennemi pour défendre leur territoire et leurs valeurs.  Après la Seconde Guerre Mondiale, le comportement des Gaulois renvoie à l'image des résistants, qui ont lutté sous l'Occupation allemande. Dans les aventures d'Astérix, qui paraissent dès 1959, les Gaulois sont bagarreurs, râleurs et indisciplinés...mais aussi courageux, inventifs et unis. C'est l'image idéale de la France des "trente glorieuses". 

Le système éducatif en France a-t-il donné une fausse image des Gaulois ? Sont-ils vraiment nos ancêtres ? Au  XIXe siècle, l'école fait des Gaulois un peuple indépendant, à l'origine de la Nation...quoi de mieux pour unifier les écoliers ? Les manuels scolaires appuient ensuite sur la nécessité pour ce peuple d'être romanisé, afin d'accéder à la culture...comment ne pas y voir une allusion avec la colonisation française en Algérie ?  Qu'en est-il aujourd'hui ? De quelle manière l'histoire des Gaulois est-elle abordée en classe ?

Le magazine L'Histoire vous donne les clefs pour mieux comprendre la civilisation gauloise, et percer ses mystères...

Dans ce numéro, vous trouverez également la rubrique "l'atelier des chercheurs", qui revient sur le règne de Charles VII :

De ce roi, beaucoup ont la vision d'un monarque triste, dépassé par les événements et manipulé par son entourage (que ce soit des conseillers ou sa belle-mère Yolande d'Aragon). On se souvient également de Charles VII comme d'un ingrat qui a abandonné Jeanne d'Arc, grâce à qui il avait pourtant pu être couronné.

C'est oublier que Charles VII est celui qui restaure l'autorité royale, après une longue guerre avec l'Angleterre et des déchirures au sein même de la France. On lui doit également la mise en place d'un système fiscal, étendant l'impôt à un grand nombre de français, celui-ci devant financer le domaine militaire, afin de sécuriser le royaume contre des potentiels ennemis. Si le roi  s'est éloigné de Jeanne d'Arc, ce n'est sûrement pas par ingratitude : sa mission n'était-elle pas terminée dès lors que Charles VII était couronné ? N'était-elle pas déjà abandonnée de Dieu après son échec aux portes de Paris ? Que penser de la disgrâce de l'argentier Jacques Coeur ? Si certains historiens ont trouvé le comportement de Charles VII injuste, Jacques Coeur n'avait-il vraiment rien à se reprocher ?

Philippe Contamine, auteur de "Charles VII : une vie, une politique" (Perrin, 2017), veut réhabiliter ce roi, mal aimé et peut-être, finalement, méconnu. Pour lui, ce souverain n'était pas influençable et faible, mais clément et prudent, compte tenu des épreuves qu'il avait dû traverser. Le lecteur se forgera son opinion, au fil des pages...


César Borgia : prince sans foi ni loi - par AnaisGeeraert le 13/09/2017 @ 13:10

Le nom des Borgia reste associé au poison, meurtres, scandales et débauche dans l'Italie du XVe siècle. Le magazine Historia consacre ce mois-ci un numéro spécial, dédié à César Borgia, afin de distinguer légende de la réalité. 

Historia_borgia.jpg

La vie de César Borgia est digne d'un roman. Fils bâtard de l'Evêque de Valence, Rodrigue Borgia, il connaît une ascension fulgurante lorsque son père devient pape sous le nom d'Alexandre VI. Destiné à l'Eglise, César Borgia a très vite des ambitions politiques et souhaite faire un mariage prestigieux. Lorsqu 'Alexandre VI accorde une dispense de la vie ecclésiastique à son fils, César se lance dans une carrière militaire, n'hésitant pas à supprimer ceux qui lui font de l'ombre...

En effet, que penser de la mort suspecte de son frère, Giovanni, dont le corps est retrouvé dans le Tibre, transpercé de plusieurs coups de couteau ? César a-t-il commandité le meurtre de son frère, qui était le fils favori d'Alexandre VI ? Historia vous livre des éléments de réponse...

La mort de Giovanni contribue à forger la légende noire qui entoure la famille Borgia. Celle-ci fait également scandale, ses membres menant une vie de débauche. Alexandre VI est connu pour avoir eu de nombreuses maîtresses et bâtards...son fils César l'imite. Les fêtes organisées par les Borgia scandalisent car on y trouve de nombreuses prostituées. Les rumeurs vont bon train : le pape aurait un harem tandis que César entretiendrait des relations incestueuses avec sa soeur, la belle Lucrèce. Découvrez tous les actes des Borgia qui entretiennent le regard sombre que l'on porte encore aujourd'hui sur eux...

César Borgia, c'est aussi celui qui parvient à devenir cousin par alliance avec le roi de France, en profitant de la situation délicate de ce dernier : A l'époque, Louis XII a besoin du pape pour annuler son mariage avec Jeanne de Valois afin de pouvoir épouser Anne de Bretagne. En échange de ce "service", le pape Alexandre VI souhaite que le roi de France trouve à son fils un parti avantageux. Ainsi, César Borgia épousera Charlotte d'Albret, une cousine de Louis XII. Par cette alliance, César espère s'être fait un allié en la personne du roi France...en sera-t-il toujours ainsi ?

Si le poison est souvent associé au Borgia, c'est qu'il tua Alexandre VI. Que s'est-il passé ? Sa disparition soudaine provoquera la chute des Borgia, jusqu'alors protégés par la position importante du défunt pape. Jusqu'au bout, César se battra pour conserver ce qu'il a acquit, usant de tous les moyens, ce qui fera écrire à Machiavel que le prince avait "la ruse du renard et la force du lion". Historia revient sur les dernières années de la vie de César, qui finira transpercé de 22 coups de dagues au fond d'un ravin...

César Borgia mérite-il vraiment cette réputation d'assassinat, d'homme violent et sans scrupules ? Ou a-t-il simplement lutté pour sauver sa propre vie au milieu de nombreux ennemis jaloux de son ascension ? A vous de vous faire votre propre opinion, sur celui qui demeure "l'enfant terrible de la Renaissance"...


Le Louvre : de la Saint-Barthélemy à la Commune de Paris - par AnaisGeeraert le 11/09/2017 @ 13:43

Ce mois-ci, le magazine Historia vous invite à découvrir - ou redécouvrir - le Louvre, symbole de l'absolutisme monarchique depuis Philippe Auguste :

historia_louvre.jpg

Aujourd'hui transformé en musée, le Louvre a été un haut lieu de pouvoir, et le théâtre des heures les plus sombres de l'Histoire de France : dans la nuit du 24 août 1572, des centaines de protestants y sont massacrés. Au milieu de la tuerie, la reine de Navarre, Marguerite de Valois, jouera les héroïnes en sauvant le vicomte de Léran, poursuivi jusque dans sa chambre par la garde royale...Revivez ce drame, qui a entaché le règne de Charles IX. 

Traumatisé par la Fronde, le jeune Louis XIV délaisse le Louvre pour Versailles, stoppant ainsi le chantier, perpétuel, durant près de deux siècles. Erreur stratégique de la part du Roi-Soleil ? 

Louis XVI laisse également son empreinte au palais du Louvre, d'où il fuit pour se rendre à Varennes, en juin 1791. Ironie de l'Histoire, c'est dans la salle du Manège, non loin du Louvre, que la famille royale trouvera refuge le 10 août 1792, après l'assaut des Tuileries par le peuple...

Au XIXe siècle, avec l'avènement de l'Empire, le palais du Louvre, depuis toujours lieu de résidence pour les rois, évolue et une partie des bâtiments devient un musée, où sont exposées de riches collections enviées par toute l'Europe...

Le Louvre n'est pas boudé par les présidents de la République, à l'exemple de François Mitterrand, qui fait bâtir, entre 1983 et 1989, la célèbre pyramide, qui fait encore polémique aujourd'hui.  Pourquoi ça ? Est-ce parce que le président aurait émis le souhait qu'il y ait 666 panneaux de verre (le "chiffre de la bête" dans l'Apocalypse) ?...

A travers le temps, et les différents régimes, le Louvre a su rester un lieu stratégique, renfermant bien des secrets et attirant, chaque année, plusieurs millions de visiteurs. Le dernier président en date, Emmanuel Macron, a bien compris toute la symbolique qui tourne autour de ce monument : en choisissant ce lieu pour son discours du 7 mai 2017, devant la pyramide, le président a sans doute voulu laisser sa trace dans l'Histoire de France...

Le Louvre au coeur des déchirures françaises, c'est ce que vous découvrirez dans ce numéro d'Historia, à travers les complots et les intrigues qui ont animé le palais depuis le XIIIe siècle. 

articles associés :

- le massacre de la Saint-Barthélemy

- Marie Touchet et la Saint-Barthélemy


Histoire et Secrets . . .
Document généré en 0.06 seconde