Vous êtes ici :   Accueil » Lady Louise
 
Prévisualiser...  Imprimer...  Imprimer la page...
Prévisualiser...  Imprimer...  Imprimer la section...
Histoire et Détente
 ↑  
Visites

 715558 visiteurs

 11 visiteurs en ligne

 Roman historique de Joël Raguénès paru en 2006 : 

Lady_Louise.bmp

 L’histoire : Louise-Renée de Penancoët de Keroual est une jeune fille bretonne destinée au couvent, faute d’argent pour faire un bon mariage…jusqu’à ce que le duc de Beaufort  la remarque et la fasse entrer à la cour de France en tant que demoiselle d’honneur de Madame. Mais le destin de Louise n’est pas de rester à la cour de Louis XIV : le roi d’Angleterre Charles II tombe sous le charme de la jeune femme. Le Roi-Soleil voit alors en Louise la personne idéale pour préserver la paix entre la France et l’Angleterre…
 

 
Faits historiques : La destinée de Louise de Keroual, depuis son enfance en Bretagne jusqu’à sa vie de favorite royale à la cour de Charles II, les tensions entre la France et l’Angleterre, le conflit entre les catholiques et les protestants…

 
Personnage principal : Louise de Keroual est un personnage réel qui joua un rôle important pour maintenir les liens entre la France et l’Angleterre après le décès prématuré de la duchesse d’Orléans, sœur de Charles II et belle-sœur de Louis XIV. 
 
 
Mon avis : 4/5. Une très bonne biographie romancée, agréable à lire, dans laquelle se mêlent les intrigues de la cour et les secrets d’Etat.

Date de création : 21/09/2010 @ 14:20


Réactions à cet article

Réaction n°1 

par jisse36 le 26/10/2011 @ 12:20

Je connaissais Louise de Keroual de nom, mais sans détails sur sa vie ; je viens de lire avec grand plaisir l'article qui lui est consacré dans le dernier numéro d'Historia : c'est ainsi que, de recherche en recherche je suis tombé sur votre site classé immédiatement parmi mes favoris)... Je suis fasciné par la belle Duchesse de Ortsmouth, et surtout par son incroyable descendance : j'ai essayé de m'y trouver une place, ayant déjà fait pour ma famille une généalogie remontant à l'époque de Louis XV - ce qui n'est déjà pas si mal), mais hélas, trois fois hélas !

Document généré en 0.06 seconde